Publié le Laisser un commentaire

La révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972 / Editions Le Point du Jour & Groupe d’information sur les prisons Intolérable / Editions Verticales / Rencontre

Mercredi 19 juin à 19h, à l’occasion de la parution de La Révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972 aux éditions Le Point du Jour  et de Groupe d’information sur les prisons Intolérable aux éditions Verticales, rencontre avec Philippe Artières.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Intolérable aux éditions Verticales présenté par Philippe Artières

En février 1971, des intellectuels dont Michel Foucault, Daniel Defert, Jean-Marie Domenach, Pierre Vidal-Naquet et Gilles Deleuze fondent le Groupe d’Information sur les Prisons pour s’attaquer aux « barreaux du silence ». Deux années durant, le GIP a su rassembler magistrats, journalistes, médecins, travailleurs sociaux, détenus, ex-détenus et leurs proches autour d’une volonté commune : « faire savoir la prison » et pratiquer à cette fin une intolérance active envers l’intolérable.

Cinq brochures ont paru, fruit d’enquêtes militantes, relayant la parole des détenus, sans filtre, dans sa brutalité et son intensité. S’y succèdent réponses à des questionnaires, correspondances, cahiers de revendications de mutins, entretiens avec un Black Panther incarcéré… Autant de documents qui permettent à ces invisibles de sortir de l’ombre, de s’inventer comme force politique.

Pour replacer cette expérience collective d’exception dans son contexte socio-politique, l’ouvrage comporte une chronologie détaillée des années GIP conçue par Philippe Artières.

La révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972 aux éditions Le point du jour, photographies de Gérard Drolc, Élie Kagan et Martine Franck ; peintures de Gérard Fromanger ; documents et propos de Michel Foucault, Jean-Paul Sartre
et de militants du Groupe d’information sur les prisons, édition établie et présentée par Philippe Artières

Le livre présente une série exceptionnelle réalisée tout au long de la journée par un photographe local, Gérard Drolc. Il réunit aussi différents documents liés à la révolte de Nancy : un manuscrit de Michel Foucault sur la mutinerie de Toul, survenue un mois auparavant ; un dossier de l’Agence de presse Libération rendant compte d’une action du GIP, avec Jean-Paul Sartre et Michel Foucault, en soutien aux mutins de Nancy, photographiée par Élie Kagan ; un numéro spécial de La Cause du peuple / J’accuse sur les révoltes dans les prisons ; des interrogatoires judiciaires des mutins de Nancy et des documents du GIP ; une pièce créée par le Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, à partir des minutes du procès, et photographiée par Martine Franck. Un tableau de Gérard Fromanger, En révolte à la prison de Nancy (1974), conclut le livre.
Aujourd’hui retraité, Gérard Drolc fit sa carrière de photographe de presse au Républicain lorrain. Élie Kagan (1928-1999) suivit la plupart des luttes des années 1960-70 en France. Martine Franck (1938-2012) accompagna pendant plusieurs années Le Théâtre du Soleil.

Philippe Artières est né en 1968. Historien, directeur de recherches au CNRS à l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain de l’EHESS-Paris, il est actuellement président de l’Association pour le Centre Michel Foucault. Ancien pensionnaire de la villa Médicis, il est l’auteur de nombreux essais, dont Mémoires du sida, avec J. Pierret (Bayard, 2012), Les Enseignes Lumineuses. Des écritures urbaines au XXe siècle (Bayard, 2010), D’Après Foucault. Gestes, luttes, programmes avec M. Potte-Bonneville (Les Prairies ordinaires, 2007 ; Points Essais, 2012), Rêves d’histoire. Pour une histoire de l’ordinaire (Les Prairies ordinaires, 2006), ainsi qu’un récit, Vie et mort de Paul Geny, à paraître en janvier 2013 (« Fiction & Cie », Seuil).

Publié le Laisser un commentaire

Vingt-six bis ABC / Editions PPAF / Lancement

Mardi 18 juin à partir de 18h30, lancement de Vingt-six bis ABC des élégantes et percutantes éditions PPÀF.

Une adresse? Un code? À voir.
Un abécédaire — ça c’est sûr.
Un qui se dédouble, par symétrie sur l’axe du livre : le pli, la reliure.
Des lettres qui vibrent sous la trame de la presse.
Des mots qui se perturbent et bousculent l’intention des images.
Un livre — ça aussi c’est sûr :
112 pages qui cheminent de A en Z puis s’en retournent de Z en A.
Une grande boucle sur le continent Alphabet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inscrire dans chacun des mots une invitation à l’imaginaire. Proposer dans chaque image un voyage à plusieurs sens ; voilà la plaisante et déroutante promenade que propose cet abécédaire. Sans tourner le dos à la vocation initiale de ce genre de livre orienté vers l’apprentissage ; celui-ci emprunte un chemin sur la réflexion du signifiant au travers du rapport texte/image. Deux volets viennent composer cet abécédaire : l’un est fait de verbes et l’autre de noms. Le livre s’articule par le rapprochement d’un verbe et d’un nom formant une phrase dont la clef est l’image. »

P-P-À-F ou première pression à froid est une (micro) maison d’édition lancée en 2012. PPÀF ne s’enferme dans aucun champ éditorial en particulier et préfère les lisières aux domaines clôturés ; parmi ces chemins de traverses graphiques, elle réalise aussi affiches et expositions. »

Leurs précédentes publications : L’enfant qui riait tout le temps et Les mauvais sujets

Publié le Laisser un commentaire

Yann Stofer / A house is not a home / Editions Kaiserin / Lancement

Jeudi 13 juin à partir de 18h30, lancement du livre A house is not a home de Yann Stofer aux éditions Kaiserin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié le Laisser un commentaire

Jérôme Reijasse / 7 jours loin du monde / Editions Le gri gri / Lancement

Mardi 11 juin à partir de 18h30, lancement de 7 jours loin du monde de Jérôme Reijasse publié aux éditions Le gri gri.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié le Laisser un commentaire

Satan trismégiste / Pacôme Thiellement & Chloé Delaume / La mort est ton cadeau

Vendredi 7 juin à 19h30, dans le cadre de sa résidence SATAN TRISMEGISTE, Pacôme Thiellement vous propose une conférence démonologique sur « Buffy The Vampire Slayer » suivi d’une lecture interactive par Chloé Delaume de son roman-jeu « La Nuit je suis Buffy Summers ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié le Laisser un commentaire

Marijpol / La roche au tambour / Editions Atrabile / Vernissage et lancement

Jeudi 6 juin à partir de 18h30, vernissage de l’exposition de Marijpol à l’occasion de la sortie de La roche au tambour publié aux éditions Atrabile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Née en 1982, Marijpol vit et travaille à Hambourg, où elle a étudié l’illustration sous l’égide d’Anke Feuchtenberger et de Stefano Ricci. La Roche au Tambour est son premier livre, pour lequel elle a reçu le prix du meilleur scénario au festival d’Erlangen. Marijpol a exposé à Luzern, Hamburg, Berlin, Bologne, Kyoto, Vienne, Chicago… Elle a publié dans les revues Orang, Mould Map, Le Monde diplomatique, Canicola…

La roche au tambour : Rosemarie et Holger, un couple d’archéologues vieillissant, ont tout vu tout fait tout déterré. Pourtant une nouvelle et possiblement ultime fouille va les amener à faire de stupéfiantes découvertes, tendant à prouver l’existence d’une mystérieuse civilisation souterraine. Parallèlement, au même endroit, une jeune femme va se transformer en cobaye humain pour le besoin d’une expérience scientifique: comment se comporte le corps humain quand il se retrouve au fond d’une grotte, coupé des stimuli extérieurs, sans repère et sans soleil? Mais d’étranges créatures rôdent dans les grottes, et la confrontation risque d’être explosive… La Roche au Tambour se lit comme une comédie enlevée, rocambolesque et un peu folle, peuplée de personnages attachants et singuliers – et le très beau travail à la mine de plomb de Marijpol, qui flatte l’oeil à chaque page, exacerbe à merveille cette histoire ouvertement fantastique, mais clairement centrée sur l’être humain, ses désirs et ses faiblesses.

Publié le Laisser un commentaire

Le Gala des incomparables : invention et résistance chez Olivier Cadiot et Nathalie Quintane / Editions Classiques Garnier / Rencontre

Dimanche 2 juin à 17 heures, vous êtes conviés à une rencontre festive à la librairie-galerie Le Monte-en-l’air pour célébrer le lancement de l’essai Le Gala des incomparables, un livre d’Alain Farah consacré à deux des œuvres les plus inventives et exigeantes de la littérature française contemporaine : celles d’Olivier Cadiot et Nathalie Quintane.

Au cours de cette après-midi, Nathalie Quintane, Olivier Cadiot et Alain Farah se prêteront au jeu de la discussion en tentant de réfléchir au statut de l’invention littéraire et de la résistance politique dans leurs travaux respectifs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Olivier Cadiot et Nathalie Quintane incarnent, malgré la prétendue mort des avant-gardes, la poursuite de l’invention littéraire. Les tensions qu’ils ravivent entre littérature et monde contemporains produit une joie qui impose à l’apathie actuelle une autre radicalité esthétique et politique.

Publié le Un commentaire

Eric Chevillard & Frédéric Rébéna / La ménagerie d’Agathe / Editions Hélium / Lancement

Samedi 1er juin à partir de 18h30, dédicace de Éric Chevillard et Frédéric Rébéna à l’occasion de la sortie de La ménagerie d’Agathe publié aux éditions Hélium.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le premier livre pour enfants signé Éric Chevillard

Eric Chevillard fait ici l’inventaire des jouets de sa fille Agathe dont il constate l’écart de formes, de matériaux (« Les vrais canards ne sont pas en plastique. Ils sont en viande et en plumes comme vous et moi »), de taille et de fonction, avec les animaux du monde réel. Agathe ferait bien de se méfier : les jouets animaux, ces compagnons si innocents, si doux, si malléables (le tigre qui se laisse enfoncer le doigt dans le nombril, la girafe Sophie qui émet un coup de klaxon quand on l’écrase, l’ourson recouvert de vraie fourrure…) sont, dans la réalité, des êtres sauvages parfois terribles, indomptables, tout à fait étrangers à l’univers protégé de l’enfance. De ce balancement entre le monde des jouets qui évoque souvenirs, jeu et sensations, et celui du monde animal, surgissent des textes surprenants, servis par une langue sonnante et simple, toujours à la portée de l’enfant. On se délecte de ces bijoux littéraires qui laissent apparaître derrière l’ironie de l’écrivain la tendresse du père, renversent le point de vue. Ils inspirent à Frédéric Rébéna une liberté totale dans son traitement de l’illustration, qui passe du croquis libre au grand dessin naturaliste, de la drôlerie d’un petit jouet à la splendeur impressionnante d’un félin.

Extrait :
Agathe possède un petit éléphant multicolore. C’est n’avoir rien compris du tout à l’éléphant. Agathe se trompe sur toute la ligne. Et de un, le vrai éléphant est un énorme éléphant. Et de deux, il n’est bariolé que de gris. En plus de cela, il barrit quand il a quelque chose à dire, même si ce n’est pas très important, tandis que le petit éléphant d’Agathe est muet comme une carpe dont il a d’ailleurs aussi la taille et, sur les flancs, les belles écailles bigarrées. Alors la question se pose : se pourrait-il que l’éléphant d’Agathe, si peu crédible en tant qu’éléphant, soit en réalité une vraie carpe ?

Éric Chevillard, né en 1964, est considéré comme l’un des plus grands auteurs français. Son œuvre est essentiellement publiée aux éditions de Minuit (dix-huit titres à ce jour, dont Mourir m’enrhume, La nébuleuse du crabe et L’Auteur et moi). Depuis 2007, l’écrivain a ouvert un blog nommé l’autofictif dans lequel il écrit quotidiennement trois petits billets ou fragments de 2 à 8 lignes. Il vit à Dijon.

Frédéric Rébéna est l’un des plus grands dessinateurs d’aujourd’hui ! Pour se régaler avec son travail, on peut visiter le site Costume Trois Pièces. Il a illustré un très grand nombre de bandes dessinées (Marylin la dingue de Jérôme Charyn, Denoël Graphic), de livres pour enfants (Poèmes de Claude Roy, Bayard jeunesse) ou pour plus grands (New York Spleen, naïve livres) chez de nombreux éditeurs.

Publié le Laisser un commentaire

Éric Sadin / L’Humanité Augmentée & Cédric Biagini / L’Emprise Numérique / Editions L’échapée / Rencontre

Jeudi 30 mai à 19H30 rencontre avec Cédric Biagini & Éric Sadin au sujet de leurs deux essais L’Emprise Numérique et L’Humanité Augmentée, suivie d’une présentation des éditions L’échappée, et d’une séance de dédicaces

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié le Laisser un commentaire

LL de Mars / Hapax (Prolégomènes à une bande dessinée de droite) / Editions The Hoochie Coochie & Ressac / LL de Mars et Choi Juhyun / Editions Tanibis / Lancements

Mercredi 29 mai à partir de 19h, les éditions The Hoochie Coochie et les éditions Tanibis s’associent pour le lancement de trois livres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L.L. de Mars sera présent avec deux nouveaux livres d’importance à ajouter à sa bibliographie : Hapax (Prolégomènes à une bande dessinée de droite) pour The Hoochie Coochie et Ressac pour Tanibis. Il sera pour l’occasion accompagné de la remarquable Choi Juhyun, co-auteure de ce second ouvrage.

Hapax (Prolégomènes à une bande dessinée de droite) : le terme « hapax » désigne en littérature les mots ou expressions qui sont d’occurrences rares ou uniques. Ici, Hapax désigne l’oeuvre originale, « l’indéfinissable façon de gribouiller une toile ». Hapax est donc un essai dessiné d’esthétique portant notamment sur l’authentique et le plagiat, l’original et son simulacre à vocation mercantile, dans lequel L.L. de Mars nous amène à réfléchir aux conditions de la création, à la perpétuation de l’idée artistique à travers le temps et à la corruption de cette idée par la récupération à peu de frais (et peu d’efforts). Le premier des prolégomènes à cette fameuse bande dessinée de droite est de parler de l’oeuvre plagiée en termes amoureux. Dès lors, L.L. de Mars réfute l’idée d’un simple vol dès lors qu’il s’agit d’une récupération artistique et lui oppose la notion de viol. Livre éminemment érudit et puissamment radical, Hapax n’en est pas moins clair et intelligible. Et il se pourrait bien que la singularité, la sincérité et l’intelligence de l’oeuvre L.L de Mars fassent de celle-ci un hapax autant qu’un chef-d’oeuvre durable.

Ressac : basé sur une contrainte oubapienne proposée par Alex Baladi, Ressac se construit sous les yeux du lecteur à partir du dialogue et de l’entrelacs des strips de Choi Juhyun et de L.L. de Mars. À chaque proposition narrative répond une autre qui vient s’intercaler dans la première puis s’en détacher pour faire naître une nouvelle séquence, les épisodes s’enchaînant selon une mécanique proche de celle du rêve.

Lancement en présence de L.L. de Mars et Choi Juhyun.

Nous profiterons de l’évènement pour que L.L. de Mars nous livre une performance musicale en solo.

Enfin, pour soutenir comme il se doit la première édition des travaux expérimentaux de Robert Varlez en bande dessinée (initialement publiés à la fin des années 1970 dans les revues Minuit aux côtés de Martin Vaughn-James, M25, et autres périodiques littéraires) l’artiste sera présent pour une unique – et donc exceptionnelle – rencontre parisienne à l’occasion de la publication de Séquences aux éditions Hoochie Coochie.

Séquences : au cœur des années 1970, l’artiste Robert Varlez s’invente une forme singulière d’écriture dessinée et nomme Séquences le fruit de ses explorations.
Nourries aussi bien à la chronophotographie d’Eadweard Muybridge qu’au surréalisme et à la bande dessinée, ces travaux explorent les possibles du langage graphique et engagent des combinaisons multiples en vue d’inventorier des jeux de contamination des vides par les pleins, du blanc par le noir, des cadres par les motifs…
Ces Séquences ont été initialement publiées dans plusieurs périodiques littéraires, dont la prestigieuse revue Minuit. Au sein de cette dernière, les travaux de Robert Varlez côtoient aussi bien ceux de Samuel Beckett que de Martin
Vaughn-James. Depuis lors restées dans l’ombre, ces Séquences réémergent aujourd’hui sous la forme d’une anthologie raisonnée, prouvant près de quarante ans après leur première publication qu’elles n’ont rien perdu de leur remarquable modernité, tout à la fois fascinantes dès le premier coup d’oeil et ne se dévoilant dans leur complexité qu’après plusieurs examens attentifs.