Publié le Laisser un commentaire

Jeu et théorie du Duende

Dimanche 2 novembre à 18h30, chaque Soirée commence dans un lieu voisin, nous nous déplaçons ensuite à la « maison du Soir » du Duende !

Duende
JEU ET THÉORIE DU DUENDE
de Federico Garcia Lorca

Conception Adaptation, Performance
Rodrigo Ramis

Célèbre conférence donnée par le poète.
Qu’est-ce le duende?

RITUEL DE CAFÉ
Photo de Famille
PARCOURS
Chaque Soirée commence dans un lieu voisin, nous nous déplaçons ensuite à la « maison du Soir » du Duende !

Publié le 2 commentaires

Clémentine Mélois & Stéphane Trapier / Cent titres & Tarzan contre la vie chère / Editions Grasset & Editions Matière / Vernissage & Dédicace

Vendredi 31 octobre, vernissage de l’exposition de Clémentine Mélois à l’occasion de la publication de Cent titres aux éditions Grasset +

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vernissage de l’exposition de Clémentine Mélois à l’occasion de la publication de Cent titres aux éditions Grasset + dédicace de Stéphane Trapier à l’occasion de la publication de Tarzan contre la vie chère aux éditions Matière.

Cent titres, Clémentine Mélois

Voici une étonnante bibliothèque. Clémentine Mélois y pastiche par l’image les classiques de la littérature. Lirons-nous aujourd’hui Maudit Bic, d’Herman Melville, ou Père et Gay, de Léon Tolstoï ? Au fait, quel philosophe a-t-il écrit le Crépuscule des idoles des jeunes ? Pour décrypter les anagrammes, contrepèteries, homophonies, permutations et autres astuces de ces cent titres, on passera de la culture classique à la culture populaire, puisant dans des souvenirs de lectures, de chansons, de publicités ou de films.
Ce jeu est aussi une façon de s’interroger sur l’esthétique d’une couverture, qui porte une double histoire, celle de l’œuvre et de son destin, et aussi celle de l’édition.

Clémentine Mélois est née en 1980 (le 15 juin, comme Jean-Philippe Smet). Elle a grandi à La Ferté-Milon (ville natale de Jean-Racine), est allée au collège à Villers-Cotterêts (où est né Alexandre Dumas), et a fait ses études aux beaux-arts de Paris (comme Nicolas Poussin). Son travail d’artiste s’articule autour des notions de multiple et de «chose imprimée». Il se compose de détournements d’images, de références décalées, d’appropriations visuelles, de clins d’œil et de glissements sémantiques.

************
Tarzan contre la vie chère, Stépahne Trapier

Avec Tarzan contre la vie chère, Stéphane Trapier rejoue les cow-boys et les Indiens, il refait l’attaque de la diligence, les duels au soleil, les règlements de compte, les capes et les épées, les ors et les perruques, la flibuste et les mystères de la jungle. Ouvrir Tarzan contre la vie chère, c’est retrouver à chaque page les scènes initiatiques du cinéma du dimanche soir : les baisers, la sauvagerie, les corps à corps, l’héroïsme, la trahison, le crime… Mais les retrouver comme suspendues par le dessin, comme figées hors de leur temps, irrémédiablement arrachées à notre enfance.

Car ni les cow-boys, ni les belles marquises, ni les centurions ne parlent plus la langue, si niaise, si sentencieuse et si profonde, que nous leur connaissions jadis. Que leur est-il arrivé ? Ont-ils regardé la télé à leur tour ? Ont-ils fréquenté en cachette la machine à café du bureau ? Ont-ils lu 20 Minutes avant d’enfiler leur costume ? Comment expliquer sinon leur soudaine préoccupation pour les RTT, la dette souveraine, le mariage pour tous ou le bilan carbone ?

Il faut se rendre à l’évidence, Stéphane Trapier a tenté ici le reboot ultime : faire parler aux héros d’autrefois le langage de notre époque — les petits dialectes politiques, économiques, publicitaires et managériaux que Trapier excelle à capter et à restituer. D’ailleurs, chez Trapier les héros ne sont jamais fatigués de bavarder. À preuve Tarzan lui-même, singeant l’élu écoresponsable pour épater sa fidèle compagne : « Tu verras, Cheetah, un jour nos pagnes seront fabriqués dans des pays où le coût du travail est dérisoire, et nous les achèterons dans des enseignes aux prix alléchants… J’appellerai ça la mondialisation positive ! »

Et puis de toutes façons, l’ouvrage est précédé d’un « Almanach 2007 des trucs sympas » qui justifie à lui seul sa présence en tête de gondole

Publié le Laisser un commentaire

Patrice Killoffer / Mon Lapin & Abdelkader Benchamma / Random / L’Association

Jeudi 30 octobre à 18h30, soirée avec L’Association pour la sortie de Mon Lapin de Patrice Killoffer et de Random de Abdelkader Benchamma

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon Lapin

Toutes les histoires du Mon Lapin de Killoffer se dérouleront parmi les arbres. Dans un jardin, dans les bois, dans de mystérieuses et labyrinthiques forêts (les forêts sont toujours mystérieuses et labyrinthiques) où l’on aura pris soin de planquer un loup derrière chaque arbre. Une série de collaborations à quatre, six ou huit mains, sur tous les modes, texte/images, décors/personnages, ping-pong, enchevêtrement, etc. Killoffer partout et partout : autre chose que Killoffer : Laetitia Bianchi, Charles Burns, Ludovic Debeurme, Philippe Druillet (!), Sébastien Lumineau, Antoine Marchalot, Christophe Marchand-Kiss, Lorenzo Mattotti, François Olislaeger, Ruppert et Mulot.

Random

Né en 1975, Abdelkader Benchamma, figure du dessin contemporain, a été révélé par l’exposition « Draw ! » à la galerie du jour Agnès b. en 2002. Depuis il a participé à de nombreuses expositions tant en France qu’à l’étranger et sa carrière se joue désormais sur la scène internationale de l’art contemporain.
Sa pratique qui se situe à la croisée du dessin classique, du graphisme et de la bande dessinée a amenée L’Association à la coédition exceptionnelle de Random avec Agnès B., un récit-fleuve qui s’affranchit des frontières entre tous ces domaines.
Random impressionne tant par la virtuosité et la finesse d’exécution des images réalisées que par la narration qui s’y déploie silencieusement. Le lecteur est plongé dans une immensité qui donne le vertige et où l’espace semble se prolonger au delà des pages. Univers tantôt aérien, tantôt tellurique souvent inquiétant, la nature et ses éléments prédominent et se déchainent dans des effets d’échelles qui rythment ce récit. La figure humaine se fait alors fourmillante, minuscule voire anecdotique et on ne sait finalement pas si on assiste au commencement ou à l’apocalypse.

Publié le Laisser un commentaire

Alexandra de Lapierre Adelap / Histoires naturelles / CDP Editionss

Dimanche 26 octobre à 17h, dédicace de Alexandra de Lapierre Adelap aux éditions CDP.

adelap« Ses « histoires naturelles » posent d’abord un regard sur le monde et ses difficultés. Elles s’écrivent petit bout par petit bout, comme des kaléidoscopes et divinisent les rebuts, les petits riens au même titre que les grands. La nature, les papiers, les couleurs, ses enfants…tout y est consigné comme autant de témoignages de ce qu’ils sont, de ce qu’ils ont été. Un agglomérat fixé dans des carnets dignes des célèbres cadavres exquis, inventés par les surréalistes.
Voilà, Adelap est une surréaliste, décalée dans son époque. »

http://adelapbook.wix.com/adelapwork

Publié le Laisser un commentaire

Balades culinaires : Faubourg Saint-Denis, Belleville / Editions du Nez / Lancement

Samedi 25 octobre à 17h, autour d’un verre et de mezze présentation du livre Balades culinaires : Faubourg Saint-Denis, Belleville publié aux éditions du Nez.

balades

Le tour du quartier en 80 recettes

Découvrir, cuisinier, déguster et partager.

Ce livre vous invite à découvrir deux quartiers parisiens d’une incroyable richesse ethnique et culturelle : le faubourg Saint-Denis et Belleville.

Le gourmet voyageur, cuisinier et photographe que je suis, y a retrouvé toutes les saveurs de plats populaires turcs, marocains, algériens, tunisiens, vietnamiens, chinois, thaïs, indiens, français…

D’Italie au Vietnam, d’Inde à la Turquie, ces balades culinaires vous invitent en 80 recettes, à la découverte de saveurs, d’herbes aromatiques, de produits exotiques qui abondent dans les commerces asiatiques, les épiceries orientales et les marchés parisiens.

Au fil des pages, vous rencontrerez des cuisiniers de ces quartiers -Yuko, Fifi, Sultan ou encore Sang- heureux de vous faire partager une recette de leur pays et avec lesquels j’ai eu l’immense plaisir de cuisiner et d’échanger.

Dans la partie « guide », grâce à une sélection de commerçants, vous trouverez rapidement les ingrédients pour chaque recette, ainsi que quelques bonnes adresses pour les jours où vous n’aurez pas envie de cuisiner.

Tous les goûts du monde sont à vous. Bonnes balades au faubourg Saint-Denis et à Belleville, et bon appétit !

Publié le Laisser un commentaire

Laure Limongi / L’Hospitalité / Una stonda corsa #1 (un moment corse, épisode 1) / Hélène Frappat & Vannina Bernard-Léoni

Vendredi 24 octobre à 19h, dans la cadre de la résidence L’HOSPITALITÉ de Laure Limongi  una stonda corsa #1 (un moment corse, épisode 1) avec HÉLÈNE FRAPPAT & VANNINA BERNARD-LEONI

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On parlera de langues maternelles ; de langues paternelles ; d’essences… L’insularité construit-elle une identité littéraire ? La Corse, tout particulièrement, est-elle un terreau privilégié d’histoires et d’interrogations langagières ?

Hélène Frappat publie début octobre N’oublie pas de respirer (Actes Sud) qui raconte une enfance corse.

Vannina Bernard-Leoni a créé et dirige la revue Fora ! et travaille pour la Fundazione di l’Università di Corsica.

Ce soir-là sera également présentée EN EXCLUSIVITÉ UNE NOUVEAUTÉ du TAMPOGRAPHE SARDON relative à la Corse…

sardon

On me dit que vous pourrez également découvrir l’indispensable revue A PIAZZETTA qui est aussi un blog : http://www.apiazzetta.com/

Sans oublier de la charcuterie et des fromages corses à déguster, provenant de l’épicerie Terra Corsa, 42 rue des Martyrs, 75009 Paris.

A noter Una stonda corsa #2 (un moment corse, épisode 2) avec Maco Biancarelli, Jérôme Ferrari et Xavier Dandoy de Casabianca le 13 novembre

Publié le Laisser un commentaire

Nine Antico / Autel California / L’Association / Lancement

Mercredi 22 octobre à 18h30, apéro/dédicace à l’occasion de la parution de Autel California de Nine Antico publié a L’Association

nine 1Cinq ans après Coney Island Baby, Nine Antico nous replonge dans la culture américaine des années 50-70 et de ses égéries éphémères: Autel California ou le phénomène des groupies à l’heure de l’apparition du mythe moderne de la star.
Dans ce premier tome, Bouclette, adolescente qui idolâtre les Beatles et Elvis Presley, va de fil en aiguille rencontrer puis côtoyer les stars qu’elle adule pour devenir l’une des groupies les plus connues. Personnage très inspiré de la plus célèbre d’entre elles, Pamela des Barres, on assiste aux premiers pas d’une jeune fille encore naïve qui va bientôt réchauffer sa destinée sous les feux ardents de la célébrité des rocks stars. Dans les coulisses des groupes mythiques où naissent les destins satellites et les notoriétés-éclair, on croise Phil Spector, Keith Richards, Mick Jagger ou encore Jim Morrison en demi-dieux, qui laissent des petites miettes de gloire aux jolies témoins du rock. Nine Antico insuffle de la grâce au désenchantement et les héroïnes sont aussi des victimes sulfureuses. Treat Me Nice. En fond sonore, la chanson d’Elvis Presley résonne et donne son nom à ce premier tome, très documenté.

Publié le Laisser un commentaire

Emmanuel Prelle & Emmanuel Vincenot / L’Élevage des enfants / Nouvelles éditions Wombat / Lancement

Dimanche 19 octobre à 17h, à l’occasion de la sortie de L’élevage des enfants de Emmanuel Prelle et Emmanuel Vincenot aux Nouvelles éditions Wombat rencontre et lectures avec les auteurs.

elevage 2

– Comment faire croire à son conjoint que c’est son tour de changer la couche ?

– Réussir un goûter d’anniversaire : l’importance du plan de table.

– Laisser ses enfants à la famille pendant les vacances : doit-on obligatoirement les récupérer ?

– Préados : leur parler de sexualité sans les dégoûter.

– Ados : leur parler de sexualité sans leur donner envie.
Être père ou mère est une joie de chaque instant. C’est aussi une responsabilité écrasante. Il est encore temps d’y renoncer.

Mais si vous avez déjà franchi le pas, ou que vous vous apprêtez à le faire, L’Élevage des enfants offre une mine de conseils éducatifs, d’informations véridiques et de témoignages de première main qui vous accompagneront dans chacune des étapes de cette prodigieuse et épuisante aventure.

Un hilarant voyage dans le monde de l’enfance et de l’adolescence, cet univers coloré où se mêlent innocence et odeurs de pieds, pudeur et toxicomanie, acné et Père Noël.

Publié le Laisser un commentaire

Fanzines festival / Antonio Ladrillo / Vernissage

Samedi 18 octobre à 19h, dans le cadre du Fanzines festival, vernissage de l’exposition d’Antonio Ladrillo.

fanzines

Pour cette troisième collaboration avec les Éditions du livre, Antonio Ladrillo a imaginé trois livres à partir de ses peintures. Dans DOTS, LINES, COLORS, le vocabulaire visuel de l’artiste se prête à un jeu combinatoire, narratif et hypnotique. À l’occasion de ce lancement, Antonio González aka Antonio Ladrillo présente une nouvelle série de dessins.

Exposition jusqu’au dimanche 26 octobre.