Publié le Laisser un commentaire

Topor voyageur du livre / Texte d’Alexandre Devaux / Éditions Les Cahiers dessinés / Lancement

Samedi 12 décembre à 19h, soirée autour de Roland Topor avec Alexandre Devaux à l’occasion de la publication de Topor voyageur du livre aux éditions des Cahiers dessinées

topor

Texte d’Alexandre Devaux

Roland Topor a entretenu avec le livre un rapport intime et passionnel. Polar, science-fiction, humour, poésie, surréalisme, pataphysique : sa curiosité est insatiable. Très jeune, encouragé par son père, il s’abandonne à l’ivresse littéraire en découvrant notamment Jarry, Stevenson, Poe, et les illustrateurs Riou, Castelli, Bayard, Doré, Grandville. À peine ses premiers dessins paraissent-ils dans Bizarre et Hara-Kiri qu’il commence à illustrer des livres, en commençant par ceux de ses amis écrivains : Sternberg, Blavier, Jodorowsky, Ruellan, Van Peebles, sa « famille ». Par la suite, il se mesure aux classiques de la littérature : Tolstoï, Gogol, Anatole France, George Sand, Durrell, Synge, Allain et Souvestre, Collodi, Marcel Aymé, Boris Vian, Gombrowicz. Ce premier volume réunit pour la première fois ces illustrations jusqu’ici réservées aux bibliophiles. Elles révèlent une part méconnue et phénoménale de l’œuvre de Roland Topor.

Roland Topor est né le 7 janvier 1938 dans le Xe arrondissement de Paris. Il est mort le 16 avril 1997. Dessinateur, peintre, graveur, écrivain, dramaturge, cinéaste et acteur, il demeure l’un des artistes les plus importants de la fin du XXe siècle, régulièrement exposé et réédité.

Publié le Laisser un commentaire

Ça, c’est Choron ! / Virginie Vernay (Directeur d’ouvrage) / Éditions Glénat / Lancement

Mercredi 9 décembre à 18h30, soirée en présence de Delfeil de Ton, Vuillemin & Pacôme Thiellement autour de Ça, c’est Choron ! publié aux éditions Glénat.

choron

Découvrez toute l’œuvre iconoclaste du cofondateur d’Hara Kiri et Charlie Hebdo

Le Professeur Choron a marqué le paysage culturel français de sa verve, de sa plume et de son art de la provocation, insufflant un renouveau de la satire en France. Aujourd’hui, dix ans après sa mort, pour la première fois, un beau livre rend hommage à cet artiste subversif, véritable docteur ès provoc que l’on n’a jamais vu en photo autrement qu’avec son légendaire porte-cigarette à la bouche – saisissez l’embarras pour trouver une couverture en conformité avec la loi Évin !
Introduit par un texte de sa fille Michelle Bernier et de son « fils spirituel » Jean-Marie Gourio (créateur des Brèves de comptoir), ce livre abondamment illustré, raconte à travers des textes inédits de Cavanna, Delfeil de Ton, Berroyer, Lefred-Thouron, Gaccio, Henin-Lietard et des dessins de l’inénarrable Vuillemin, la vie et la carrière du professeur Choron. On y découvre les multiples facettes – dont certaines méconnues – de son talent, tour à tour écrivain, journaliste, humoriste et même chanteur qui s’est produit à l’Olympia ! On en apprend également un peu plus sur « l’homme » : qui était vraiment Choron ? Jouait-il un rôle ? Était-il le même dans l’intimité avec ses proches ?
Des célèbres « Jeux de cons » et « Fiches bricolages » aux nombreux photomontages et romans-photos, en passant par les unes emblématiques de Hara Kiri et Charlie Hebdo ou des anecdotes plus personnelles, découvrez tout de la vie de cet homme, à la fois iconique et énigmatique.
Près de 400 pages et tout juste de quoi y faire tenir toutes ces vies, tous ces paris, toutes ces audaces créatives, éditoriales et financières.

Feuilleter le livre ici

 

Publié le Laisser un commentaire

Auguste Derrière / Les girafes n’aiment pas les tunnels / Éditions du Castor Astral

Dimanche 6 décembre à 16 heures, venez rencontrer Auguste Derrière !

Qui ​ ​est​ ​Auguste​ ​Derrière​ ​?

Au début du XXe ​ ​siècle,​ ​Auguste Derrière​ ​a sans aucun doute été le fleuron du non-sens et du jeu de mots laid. Il révolutionna l’art naissant de la publicité, puis devint la coqueluche de l’élite culturelle de l’époque, avant de tomber dansles sombres profondeurs d’un oubli auquel il est grand temps de mettre fin.

​ ​ATTENTION À LA TÊTE !

Avec sa flopée de proverbes, bons mots, réclames publicitaires​ ​de qualité humoristique et graphique certifiée, tels que ​ ​LES PULLS MAUNAIR, ​ ​LA FEMME À POÊLES ou​ ​LA CLIM TISWOOD, ​ ​ce nouvel opus ​, Les Girafes n’aiment pas les tunnels,​ vous fera réfléchir, sourire, voire pire… RIRE !

HERVÉ LE TELLIER​ ​signe la préface qui tombe pile​ ​de ce joyeux DERRIÈRE, frais et bien rebondi !

Lors de vos dîners en ville, vous aurez besoin d’une bonne mémoire pour étourdir la plèbe avec des bons mots de tête.​ »

Publié le Laisser un commentaire

Dans un jardin / Atak / Éditions Thierry Magnier / Exposition & dédicace

Jeudi 3 décembre à 19h, vernissage de l’exposition d’Atak en présence de l’artiste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Dans le silence, le jardin s’éveille. » Ainsi s’ouvre le nouvel album d’Atak, comme une invitation à se promener dans un jardin aux milles surprises, havre de paix peuplé d’animaux et de drôles de personnages. Pendant que les plus petits, bercés par la douceur du texte, découvriront avec émerveillement les trésors qui se cachent derrière une quarantaine de volets à soulever, les plus grands, eux, savoureront la quiétude des lieux et les nombreux clins d’oeil que l’artiste a glissés dans ces images hautes en couleur.
Un magnifique album grand format, qui raconte les saisons et le temps qui passe.

Hans-Georg Barber, dit Atak, a étudié la Communication Visuelle à la Hochschule der Künste de Berlin. En 1989, il co-fonde le magazine Renate, et en 1992, il publie son premier roman graphique, Atak – The Flowers of Romance. Son style est particulièrement éclectique, et il a été révélé par ses nombreux récits courts parus dans la revue Suisse Strapazin. En France, on l’a découvert dans Blick et Le Cheval Sans Tête (vol. 2). Il a ensuite collaboré à plusieurs reprises avec les éditions Les Étoiles et les Cochons dans le cadre de la collection « Shockoriegel ». En 1997, il commence à publier sa propre série, Ataks Wondertüte, qui promeut des expériences artistiques. Il vit et travaille maintenant à Berlin en tant que dessinateur et illustrateur de bande dessinée (Alice Embrasse la Lune. Éd. Amok, Coll. « Octave »).

Publié le Laisser un commentaire

Anne-Margot Ramstein / En forme / Éditions Albin Michel jeunesse / Lancement

Dimanche 29 novembre à 17h, rendez-vous avec Anne-Margot Ramstein pour fêter la publication de En forme ! aux éditions Albin Michel jeunesse

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En forme ! Le sport occupe beaucoup nos écrans, nos loisirs, nos conversations, mais occupe finalement assez peu les livres pour enfants. Il est pourtant très valorisé dans leur vie quotidienne, alors pourquoi ne pas l’observer, le raconter sous des perspectives moins ordinaires que celles de la performance, de la santé ou du loisir. Anne-Margot Ramstein ne fait pas ici l’inventaire exhaustif des disciplines, ni la promotion des qualités du sport, elle choisit des angles de vues inhabituels qui mettent en valeur, soulignent le caractère artistique d’une discipline, l’élégance d’un geste, l’humour ou la dureté d’une mise en scène.

Mais ce qui intéresse avant tout l’auteure est le rapport du corps à l’espace. La mise en mouvement du corps dans des espaces sportifs : arènes, stades, ring, terrain de fortune ou tapis de sol… Car, amateur ou professionnel, le sport est avant tout une affaire d’espace, et l’on réalise en regardant certaines images que ce qui le distingue finalement d’une simple activité physique est bien la délimitation d’un espace consacré.

Anne-Margot Ramstein nous révèle à travers ses cadrages, ses changements d’angles, la beauté d’infrastructures minimalistes ou modestes, ces lignes et ces mobiliers sportifs que l’on ne voit plus (comme les cages de but, simple cadre de métal), qu’elle utilise comme autant de structures graphiques à ses images.

Publié le Laisser un commentaire

David Poullard & Guillaume Rannou / Très précis de conjugaisons ordinaires : Le Sexe / Éditions Le Monte-en-l’air / Lancement

Vendredi 27 novembre à partir de 18h30, venez fêter le nouveau TRÈS PRÉCIS DE CONJUGAISONS ORDINAIRES de David Poullard & Guillaume Rannou publié aux éditions Le Monte-en-l’air, après

  • le n°1 Le Travail,
  • le n°2 La Chanson populaire,
  • le n°3 Le Temps,
  • le n°4 L’Animal,
  • le n°5 La Migration,
  • voici venu le n°6 LE SEXE.

Vous aimez ça, hein ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié le Laisser un commentaire

Emmanuel Guibert / Artbook Italia / Éditions Dupuis / Lancement

Jeudi 26 novembre à 18h30, soirée avec Emmanuel Guibert à l’occasion de la publication de  Artbook Italia aux éditions Dupuis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emmanuel Guibert (Le photographe) a beaucoup fréquenté l’Italie par le passé, afin de rendre visite à sa compagne qui y résidait. Le dessinateur a pris note de ces incessants voyages et de ces heureux souvenirs dans divers carnets, de divers formats, au feutre, au crayon, à l’encre, au pinceau. En résultent des années de croquis, témoins de son amour pour le pays mais surtout de son regard d’artiste.

Le Artbook Italia présente pour la première fois près de 250 dessins issus de ces archives. Ils sont l’occasion d’admirer le talent d’Emmanuel Guibert, mais aussi de le suivre dans les dédales de ce pays du Sud, de découvrir via son regard tendre et complice les paysages brûlants sous le soleil, l’Histoire et ses vestiges ou encore les rues animées de Rome ou de Milan.

Ces images sont présentées dans un ouvrage grand format à la finition luxueuse, sans intervention de textes, laissant ainsi parler seule leur force.

L’intégralité du tirage (3 000 exemplaires) est numéroté et signé par l’auteur.

Publié le Laisser un commentaire

Didier Goupil / Journal d’un caméléon + ventes d’anciens numéros de la revue du Serpent à plumes / Éditions Le serpent à plumes / Rencontre

Mercredi 25 novembre à 19h, rencontre animée par Sophie Quetteville avec Didier Goupil et l’équipe du Serpent à Plumes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Journal d’un caméléon

Après une histoire d’amour passionnelle, Cosme Estève, peintre de son état, se retrouve pour un délai indéterminé dans un établissement spécialisé. Armé de sa seule boussole, il erre dans les couloirs labyrinthiques à la recherche du fumoir pour se griller une énième cigarette. : le dédale nʼest pas que géographique il est aussi mental. Au fil du périple, qui le replonge dans son passé et la genèse de sa vocation, il aura la confirmation de ce qu’il pressentait : ils sont nombreux à cohabiter à l’intérieur de lui-même. S’il voulait endosser les différentes identités qui s’agitent en lui, il n’aurait d’autre solution que de devenir caméléon.

Né à Paris, Didier Goupil vit à Toulouse depuis 2001. Il est l’auteur de recueils de nouvelles (Maleterre, Absent pour le moment) et d’une dizaine de romans dont certains comme Femme du monde et Castro est mort sont traduits en Autriche et en Allemagne. Concepteur de spectacles (Cellule K, printemps 2010, spectacle d’écriture numérique présenté à la Cave poésie et à la médiathèque Cabanis), il collabore également au Festival de la Correspondance de Grignan depuis 2003 et a longtemps animé dans le cadre de la Boutique d’Écriture du Grand Toulouse des résidences d’écriture en milieu scolaire ou urbain. Son dernier ouvrage, Les Tiroirs de Visconti, a paru chez Naïve Livres en septembre 2013 et il signe en 2014 l’adaptation théâtrale de Marilyn intime, de et avec Claire Borotra, spectacle présenté au Théâtre du Rond-Point à Paris.

===============

La revue Le Serpent à Plumes : vente d’anciens numéros

Au commencement était le … ah non, c’est pas ça, non, au commencement étaient le plastique et l’informatique, le pré-geek.

Si vous en avez l’âge, souvenez-vous, si vous ne l’avez pas, imaginez donc des imprimantes qui dans un bruit d’enfer piquetaient d’encre de larges feuilles pliées qui retombaient ainsi les unes sur les autres en paquets.

Presque impossible de faire plus simple que la revue « Between C&D » dans cette fin des années 80 : commander des nouvelles à des écrivains, les resaisir sur le traitement de texte d’un PC, imprimer sur une grosse imprimante à aiguille puis découper le tas de feuilles d’un bloc et le fourrer dans une pochette plastique. Appelle ça une revue et la vendre.

Quand Pierre Astier découvre ça à New York, l’idée de l’importer en France s’impose. Avec Pierre Saxod, un peintre, ils s’emparent de l’idée et l’adaptent en visant un haut de gamme chic : un beau papier, dix nouvelles et chaque nouvelle sur un cahier séparé, une enveloppe plastique transparente de luxe. Et en couverture, une œuvre originale réalisée par un artiste contemporain.

En octobre 1988, la revue Le Serpent à Plumes, revue trimestrielle de nouvelles contemporaines du monde entier, était née.

Un jour une auteur publiée dans le numéro 15, Gisèle Pineau, nous a fait lire le premier roman adulte qu’elle venait d’achever. Fallait-il la laisser publier ailleurs ? Nous venions de rééditer en poche les premiers numéros de la revue dans un format poche qui avait eu un beau succès, nous avions quelques pièces devant nous, il était temps de passer à une autre aventure.

Alors avec Pierre Astier, Tania Capron, Claude Tarrène et moi-même, en 1993, nous sommes devenus éditeurs.

Pierre Bisiou

Publié le Laisser un commentaire

Mandrill Johnson, Bathroom Quest, Gad, Mëgaboy & JJ Charogne / Glory owl 2 / Éditions Même pas mal / Lancement et dédicaces

Samedi 21 novembre de 16h à 20h, lancement de Glory owl 2 publié aux éditions Même pas mal.

glory owlAprès le succès du premier « GLORY OWL », recueil de bandes dessinées violemment drôles paru l’année dernière, un deuxième tome s’apprête déjà à envahir les librairies terriennes le 13 novembre 2015 !

Echafaudé par Mandrill Johnson, Bathroom Quest et Gad (auteur d' »Ultimex »), désormais épaulés par les talentueux Mëgaboy et JJ Charogne, « GLORY OWL 2 » s’annonce encore plus abominable que son prédécesseur : bourré à craquer de strips odieux, de fausses pubs aussi bêtes que méchantes et d’affiches de films infinançables, l’ouvrage devrait rassasier les amateurs d’humour noir et absurde.

Publié le Laisser un commentaire

Nathalie Piernaz / Le Ministère des Liaisons Étrangères / Éditions Ion / Lancement

Vendredi 20 novembre à 18h30, soirée à l’occasion de la publication  aux éditions Ion du Ministère des Liaisons Étrangères de Nathalie Piernaz.

ionNathalie Piernaz fait du collage.

À l’ancienne, sans ordinateur, juste des ciseaux, de la colle, des pinceaux.

Son matériau de base est le même que ceux de Jacques Prévert et l’esprit des images qu’elle crée ensuite lui ressemble aussi, à la fois léger et bizarroïde.

Les choses flottent de façon brute et incohérente, les corps ne s’ajustent pas vraiment à leurs nouvelles têtes, des salons désuets deviennent le lieu d’éclosion de batraciens ou d’oeufs variés, les éléments se parent de couleurs pures surréelles. Comme dans Alice au Pays des Merveilles ou dans un film de Georges Méliès, le monde grince doucement et la poésie apparaît.

On a pu voir ses images dans feu la revue Le Tigre et dans les expositions de Dessins Partagés.

Plus de choses à voir sur son blog ici : http://collagesnat.blogspot.fr/