Publié le Laisser un commentaire

Quentin Leclerc / La Ville fond / Éditions de L’Ogre / Rencontre

Mercredi 4 octobre à 19h, rencontre avec Quentin Leclerc à l’occasion de la publication de La Ville fond aux éditions de L’Ogre.

Rencontre animée par Sophie Quetteville.

ogre

Ce qui, pour Bram, devait n’être qu’une banale course allait bientôt devenir la quête la plus épique de toute son existence…

 » Bram lisait son journal quand il s’aperçut qu’il était en retard. Bram s’aperçut de son retard après avoir consulté sa montre et non en lisant son journal. Bram avait été à ce point distrait par la lecture de son journal qu’il en avait oublié de consulter sa montre et de vérifier l’heure si bien qu’il s’était mis bêtement en retard, bêtement et absolument en retard. Bram replia à la hâte son journal, débarrassa sa vaisselle dans l’évier et s’empressa d’enfiler sa veste. Puis il mit un temps infini à retrouver ses clés, qu’il retrouva finalement, par chance se dit-il, dans une des poches inutilisées de sa veste. Il se précipita à l’extérieur et referma la porte d’entrée derrière lui avant de se diriger d’un pas rapide vers son arrêt de bus. « 

Imaginez-vous, un matin, prendre votre bus comme d’habitude pour aller en ville et que tout, absolument tout s’y oppose. Le réel se met à capoter petit à petit, comme si une étrange force semblait s’opposer à votre venue en ville.
Chaque jour, Bram et le chauffeur du bus vont se lancer dans une quête absurde et tragique : atteindre la ville. Cette aventure, en apparence dérisoire, devient progressivement le théâtre du combat acharné entre le héros et le monde qui l’entoure.

Empruntant autant aux codes des séries que des jeux vidéo, La Ville fond explore les variations infinies de l’imagination.

Publié le Laisser un commentaire

La mer gelée / Numéro MAMAN / Lectures / Concert / Boissons

Mardi 3 octobre à 19h, on fête La mer gelée, numéro Maman.

Tu aimes ta maman?
Est-ce que tu manges de la viande?
Est-ce que tu aimes les animaux?
Tu préfères les chats ou les rats?
Est-ce que tu aimes la littérature et les arts?

la mer gelée présente son numéro MAMAN
lectures /concert / boissons
avec Noémi Lefebvre, Aurélie Maurin, Christophe Manon, Sing Sing, Frank Williams, Antoine Brea, Anaëlle Vanel, Alban Lefranc, Attila Virot, Angela Merkel and so on !

Publié le 5 commentaires

Eric Chevillard & Jean François Martin / Défense de Prosper Brouillon / Éditions Noir sur Blanc / Rencontre et lecture

Jeudi 28 septembre à 19h, rencontre avec Eric Chevillard & Jean-François Martin animée par Sing Sing, suivie d’une lecture de Christophe Brault.

Chevillard_Defense_Prosper_Brouillon
Ce livre se présente à première vue comme une exploration de l’oeuvre merveilleuse d’un écrivain répondant au nom de Prosper Brouillon dans le but d’en faire l’éloge ; mais ce n’est qu’un déguisement : il s’agit en réalité d’un féroce réquisitoire contre une
certaine littérature institutionnalisée, pantouflarde et satisfaite d’elle-même. Qu’en est-il quand on y regarde de plus près ? Voilà à quoi répond Éric Chevillard dans ce livre aussi jouissif et frais que caustique et assassin. Prosper Brouillon est le nom donné à l’ensemble des écrivains chez qui ont été collecté les phrases, exemplaires, à partir desquelles Chevillard s’est amusé à reconstruire un faux roman délirant. Fruit de la collaboration au journal Le Monde entre Éric Chevillard et Jean-François Martin, qui en illustre le Feuilleton tous les quinze jours, ce livre comprend également une vingtaine d’images qui viennent ajouter un supplément de sens et d’humour à l’ensemble, pour un résultat des plus savoureux.

==============

Éric Chevillard est né en 1964 à La Roche-sur-Yon. Il publie principalement aux Éditions de Minuit à partir de la fin des années 1980. Depuis 2011, il remet la tradition du feuilleton au goût du jour dans Le Monde des livres. Sa chronique hebdomadaire y est illustrée par Jean-François Martin tous les quinze jours. Son
roman Le Vaillant Petit Tailleur a reçu le prix Wepler en 2004. En 2014, il est lauréat du prix Vialatte pour l’ensemble de son oeuvre. Son blog, L’Autofictif, dans lequel il publie quotidiennement, fait l’objet d’une publication annuelle aux éditions L’Arbre Vengeur depuis 2009. Dernier roman paru, Ronce-Rose (Minuit).

Jean-François Martin travaille pour plusieurs maisons d’édition et pour la presse nationale et internationale. Lauréat du Bologna Ragazzi Award pour l’album fiction 2011 et du Grand prix de l’Illustration, 2012, du Musée de l’Illustration Jeunesse de Moulins pour son travail sur les Fables d’Ésope. Ses illustrations sont primées depuis plusieurs années dans American illustration.

==================

À tous ceux qui aiment la littérature. Plongez dans ce livre décapant dans lequel Éric Chevillard s’amuse à épingler, avec des extraits authentiques, des auteurs remarqués par la critique et ayant obtenu de beaux succès de ventes, de nombreuses traductions en langue étrangère et des prix littéraires.
« Nous avons avec ces pages une idée de ce qui benoîtement
ou cyniquement s’écrit, se publie, se lit et triomphe aujourd’hui. »

Publié le Laisser un commentaire

Panthère Première n° 1 / Apéro-concert

Mercredi 27 septembre à partir de 19h, apéro-concert pour fêter le numéro 1 de Panthère Première.

panthere première affiche

Panthère Première, c’est une nouvelle revue, généraliste et féministe, qui lance son premier numéro en septembre 2017. Une revue d’enquêtes, de partage de réflexions, de récits, qui s’intéresse aux différentes manières dont le personnel est politique, en fouillant dans les intersections entre sphères dites privées et les sphères systémiques. Panthère Première taille la part belle à l’image et aux formats courts, joue avec les registres narratifs et vous invite, pour ce premier numéro, à découvrir QUIPROCALSH!, son dossier thématique qui explore la portée subversive des actes de langage.

Publié le Laisser un commentaire

Barbara, roman / Julie Bonnie / Grasset / Rencontre et chansons

Mardi 26 septembre à 19h rencontre et chansons avec Julie Bonnie à l’occasion de la publication de Barbara, roman aux éditions Grasset.

Barbara-roman

« Ma mère écoutait Barbara, le dimanche matin, fenêtres grandes ouvertes, volume à fond. Depuis toute petite, je suis imprégnée de ses mots, de sa voix, de ses mélodies. En grandissant, ses paroles ont pris de nouveaux sens mais ne m’ont jamais quittée, jusqu’à ce que je devienne chanteuse, jusqu’à ce que j’écrive mes propres chansons.
Dans ce roman, inspiré de ses débuts, je voulais percer le mystère de l’énergie exceptionnelle qui habitait Barbara, une alternance de néant sombre et d’explosion de lumière. Je voulais raconter sa quête, sa détermination malgré les failles, malgré les drames.
Je me suis immergée dans ce personnage que j’admire profondément, pour la comprendre, lui rendre hommage.
J’ai joué avec la réalité, sa biographie, ce qui a été dit, ce qu’elle-même a dit dans ses mémoires, et la fiction, la place que Barbara prenait dans mon imagination. Je l’ai mise en scène, j’ai inventé, afin de me trouver au plus près d’elle, de transformer cette partie de sa vie en roman.
Barbara est née Monique Serf. La chanteuse illustre est une création, une extension d’elle-même. Pendant des années, elle s’est cherchée, elle a tourné autour de son personnage. Pendant des années, la vie l’a propulsée sur scène, jusqu’à ne lui laisser aucun choix.
De l’enfant juive cachée pendant la guerre à la création de la chanson Nantes, comment est-elle devenue Barbara ? »
Julie Bonnie

Julie Bonnie raconte comment Monique, enfant pauvre, petite juive fuyant la barbarie nazie, fille victime d’inceste, adolescente détestant son corps, pianiste empêchée, devint l’immense Barbara. Un regard sensible sur les années d’errance, l’apprentissage de son art, la quête de soi.

Publié le Laisser un commentaire

Elisa Fourniret / Comme une grande / Éditions Mauconduit / Lancement

Samedi 23 septembre à 17h, lancement de Comme une grande d’Elisa Fourniret aux éditions Mauconduit.

comme une grande

J’enrage du rythme de dingue, de me sentir écartelée entre le taf, la vie de famille, l’amour avec mon homme, la difficulté d’être maman et maîtresse dans le même espace-temps, le perpétuel manque de fric, la nécessité de la création.
Tout ce business est le fruit de mes choix de vie, mais bon dieu, y’a des moments, je te jure, où l’amertume pourrait m’attraper dans sa main glacée
. »

Elisa Fourniret signe un premier roman plein d’humour, bouillonnant de vie et de questionnements hardis sur la féminité et la parentalité. Un texte vif et poignant, entre argot et poésie, qui nous entraîne dans le sillage d’une héroïne d’aujourd’hui. À cent à l’heure, le cœur battant.

Publié le Laisser un commentaire

Vainui de Castelbajac/ Au taf / Delcourt / Lancement

Vendredi 22 septembre à 18h30, lancement de la nouvelle Bande dessinée de Vainui de Castelbajac : Au taf publié aux éditions Delcourt.

vanui


« Recrutements, réunions, fusions, fêtes de fin d’année, collègues envahissants, Vaïnui invente un quotidien absurde qui fait pourtant écho à des situations bien réelles. On s’amuse des aventures et mésaventures d’un patron impitoyable et de ses employés malmenés, et de leurs échanges francs et grinçants ! Mais la partie bonus, « Bêtes de travail », consacrée aux animaux, déborde de tendresse ! »

Publié le Laisser un commentaire

Jodorowsky / Fables paniques / Actes Sud L’An 2 / Rencontre

Jeudi 21 septembre à 19h, rencontre avec Alejandro Jodorowsky animée par Thierry Groensteen à l’occasion de la publication de Fables paniques aux éditions Actes Sud BD.

jodo

Il n’y a pas besoin de présenter Jodorowsky, cinéaste, écrivain, spécialiste du tarot, scénariste de bandes dessinées à succès (une centaine d’albums, pour la plupart aux Humanoïdes associés, dont L’Incal avec Moebius). La belle carrière du documentaire de Frank Pavich Jodorowsky’s Dune (2013) a bien montré à quel point l’auteur franco-chilien est devenu culte.

Mais peu de gens connaissaient l’existence des Fabulas Panicas, l’unique BD écrite ET DESSINÉE par le maître lui-même !
Complètement inédite et inconnue en France, cette série de petites fables, ou plus exactement de petites leçons philosophiques, constitue une sorte de journal intime. L’auteur y développe une philosophie syncrétique proche du bouddhisme zen, avec des accents kafkaïens et mystiques.
Les Fables ont été publiées en feuilleton dans un journal mexicain (El Heraldo de México) entre 1967 et 1973, c’est-à-dire à l’époque où Jodorowsky réalisait ses premiers films, El Topo et La Montagne sacrée. Elle doivent leur titre au mouvement Panique (en référence au dieu Pan) dont il fut, en 1962, l’un des fondateurs, avec Arrabal, Sternberg et Topor.

Les Fables paniques ont été rassemblées en volume pour la première fois
par l’éditeur Random House Mexico.

Cette bande dessinée s’inscrit dans la mouvance des BD poético-philosophico-pop des années 60, dont l’histoire s’enrichit, avec ce livre, d’un jalon essentiel. La personnalité de l’auteur lui confère évidemment un intérêt tout particulier.

====================

Né en 1929, Alejandro Jodorowsky est notamment le scénariste des Aventures d’Alef-Thau, de Borgia, de La Caste des Méta-Barons, de Face de Lune, de L’Incal, du Lama blanc, de Bouncer et des Technopères. Il est aussi l’auteur de cinq romans et d’autant de recueils de poésie, ainsi que le réalisateur de huit longs métrages dont, en 2016, Poesia Sin Fin.
Il a recommencé à dessiner depuis 2006, produisant des tableaux réalisés en binôme avec son épouse l’artiste Pascale Montandon-Jodorowsky, sous le nom de pascALEjandro. Ces œuvres ont été exposées au musée d’Art moderne de la ville de Paris (Resisting the present, 2012), à la galerie Forêt Verte (2010 et 2014) et, au printemps 2017, dans la galerie parisienne Azzedine Alaïa.