Publié le Laisser un commentaire

Les médias contre la rue / Acrimed & Adespote / Rencontre

Vendredi 19 novembre à 19h30

Peut être une image de texte qui dit ’Pionnière dela de critique radicale des médias, l'association Acrimed (Action-Critiq Médias) dresse bilan vingt- cinq d'observation sur son prédilection mauvais traitements que fsu décembre 1995à dernière réforme des retraites date, passant par Contrat première embauche Villepin, loi Travail mouvement des Gilets jaunes, l'ouvrage passe crible un quart siècle morgue mépris, disséquant avec hu- mour dont médias dominants s'acquittentde leur mission de naintien de 'ordre social. VINGT-CINO ANS LES SOCIALE DE DÉMOBILISATION MEDIAS CONTNE ÉDITIONS LINUE ACRIMED ADESPOTE’

Vingt-cinq ans de démobilisation socialePionnière de la critique radicale des médias, l’association Acrimed (Action-Critique-Médias) dresse le bilan de vingt-cinq ans d’observation sur son terrain de prédilection : les mobilisations sociales et les mauvais traitements que les médias dominants leur font subir. De décembre 1995 à la dernière réforme des retraites en date, en passant par le Contrat première embauche de Villepin, la loi Travail ou le mouvement des Gilets jaunes, l’ouvrage passe au crible un quart de siècle de morgue et de mépris, disséquant avec humour la façon dont les médias dominants s’acquittent de leur mission de maintien de l’ordre social.

Publié le Laisser un commentaire

Pierre Escot et Denis Lavant / Piotr / Lecture

Mercredi 17 novembre à 19h

Écrit en une nuit, à l’âge de 21 ans par Pierre Escot, « Piotr » est le possible monologue intérieur d’un comédien, aux prises avec l’omniprésence de son personnage, tour à tour héroïque ou cruel.
Un combat face à lui-même, à son double, à la fois inspirant et paralysant. Un texte que Denis Lavant a créé en lecture au Théâtre Ouvert en 1989 et qui en signe ici la postface. »1987.
Je viens d’avoir 21 ans, j’écris Piotr en une nuit, d’un trait. Je vais voir Denis Lavant au théâtre Bobigny, je lui donne le texte, il me rappelle en pleurs. Nous nous voyons régulièrement, j’ai droit à des lectures de Michaux, de Pessoa, de Rimbaud, de Char, des nuits entières. À chaque fois, il reprend Piotr, me le lit à haute voix. Une lecture publique se présente. Puis, Denis est happé par le tournage des Amants du Pont-Neuf.
2019.
Denis souhaite enregistrer le texte.
2021.
Aurélie Noury et les Éditions Incertain Sens publie Piotr, avec une postface de Denis Lavant : « (…) une émotion-commotion assez profonde comme lorsque l’on est témoin de grandes retrouvailles romantiques, fiction ou réalité. Ou, lors de la révélation et de la réappropriation d’une destinée que l’on croyait irrémédiablement égarée. Ainsi de ce texte qui nous revient enfin, bel et bien édité après un séjour de plus de trente ans dans les limbes (…) ». »

Publié le Laisser un commentaire

Fear of a Female Planet / Karim Hammou et Cara Zina / Nada / Lancement

Dimanche 14 novembre à 16h

Peut être une image de texte qui dit ’FEAR OF KARIM CARA HAMMOU ZINA STRAIGHT TFEMINKS ROYEUR UN ET SON FEMINISTE PUNK, AFEMAIE PLANET nada RASORBOUR’

Straight Royeur : un son punk, rap et féministeNé de l’association d’une disquaire punk énervée, Virginie Despentes, d’une étudiante bohème, Cara Zina, d’un guitariste anarchiste, Gilles, d’un graffeur agité, Hashan, et d’un passionné de P-funk, MC, Straight Royeur est un groupe de punk rap féministe qui a sévi de 1989 à 1992 en France et alentour.C’est la rencontre improbable de deux filles déterminées à faire entendre leur voix et de lascars à la rage contenue. C’est le punk rock qui se réinvente au contact du hip-hop.Premier laboratoire créatif de l’écrivaine Virginie Despentes, Straight Royeur laisse des textes pétris de révolte et des images jamais publiées. Fear of a Female Planet retrace, à travers le témoignage de ses membres, l’histoire de ce groupe et son apport inédit au paysage musical français.Par Cara Zina, autrice d’Heureux les simples d’esprit et de Handi Gang (Libertalia), et Karim Hammou, sociologue au CNRS et auteur d’Une histoire du rap en France (La Découverte).

Publié le Laisser un commentaire

Lucas Méthé / Papa maman fiston / Actes Sud BD / Rencontre

Mercredi 10 novembre à 19h

Peut être un dessin animé de 1 personne et texte

Rencontre avec Lucas Méthé animée par Florian Caschera, à l’occasion de la publication du troisième volet de Papa maman fiston publié chez Actes Sud BD.Il s’agit principalement, dans ce troisième tome, des effets de l’âge sur les personnages de PAPA MAMAN FISTON. Non pas seulement de la vieillesse, mais aussi de la jeunesse, car le temps coule ici dans tous les sens ; manière de s’intéresser plutôt au “réalisme intérieur” vécu par eux, plutôt qu’à la seule réalité extérieure

Publié le Laisser un commentaire

Henri Enu Contre culture – Surmodernisme L’Envers des stencils – Peindre avec un marteau / Lancement

Mardi 9 novembre à 18h30

Invitation à la signature du livre d’Henri ENU Contre culture Surmodernisme L’Envers des stencils Peindre avec un marteau, édité par la Galerie des Grands Maîtres (Bordeaux).
Henri ENU retrace quelques moments de sa carrière de peintre. Il est l’un des passeurs incontournables de la Contre culture dont les premières créations des années 1960 sont produites avec des encres d’impression.
De là naît, en 1970, le concept de Peinture Journal qu’il matérialise au travers d’une publication représentative de la presse alternative Parapluie qui apparaît au moment de l’achat d’Actuel et de sa métamorphose contre culturelle par Jean-François BIZOT.
Autour de Parapluie se constitue une équipe de rédaction, avec Jean-Louis BRAU, Mary BEACH, Claude PELIEU, Ralph RUMNEY, Gilles YEPREMIAN, Marc ZERMATI, Gérard TERRONES, Jonathan FARREN, Michel GIROUD, Hart Leroy BIBBS, HORACE… Une existence de plusieurs années. Des numéros qui insistent sur les graves problèmes sociétaux qui, aujourd’hui, ont pris une ampleur considérable. Rupture visuelle de la mise en page pour des tableaux du futur.
Les différentes phases d’élaboration de Parapluie – matière première à ses tableaux – constituent des moments d’un acte de peindre singulier dont la Galerie GERMAIN, la Galerie VALLOIS et quelques autres montrent les résultats plastiques.
Des critiques comme Otto HAHN, Pierre RESTANY, Bernard LAMARCHE-VADEL ou Angéline NEVEU en témoignent dans des revues d’Art ou des ouvrages.
De tout cela surgit un Mouvement : Le Surmodernisme.
Publié le Laisser un commentaire

Helge Reumann / Pierre Wazem / Noyau / Rencontre

Samedi 6 novembre à 17h

Peut être une image de livre et texte qui dit ’HÉ BOOMER! RENCONTRE EXCEPTIONNELLE LE.6 NOVEMBRE DES 17H AU MONTE-EN-L'AIR MONTE-E AVEC PIERRE WAZEM HELGE REUMANN NOYAU TOTALE RESISTANCE H.REUMANN PIERRE WAZEM EN COULISSE 104# ATRABILE LE MONTE-EN-L'AIR L'AIR /2 RUE DE LA MARE 75020 PARIS’

La Suisse envahit Paris ce samedi 6 novembre. Rencontre exceptionnelle avec l’écurie helvète des éditions Atrabile. Helge Reumann, Pierre Wazem et Noyau signeront leurs dernières nouveautés, dont les très remarqués « Totale résistance », « En coulisse » et « Au suivant ».

Publié le Laisser un commentaire

Olivier Allemane / SUBSERI / Lancement

Vendredi 5 novembre à 18h30

Peut être une image de texte qui dit ’ALLEMANE N° /90’

Ce livre en sérigraphie a été imprimé à Milan par SUBSERI
À 90 exemplaires numérotés en 3 couleurs recto/verso.SUBSERI est une maison d’édition Milanaise qui depuis 2015 produit des éditions en sérigraphie, gravure, etc…Ce livre est inspiré des catalogues distribués gratuitement dans les agences immobilières
Présentant les appartements à vendre avec un petit descriptif dessous.
Sur chaque page j’ai fait une synthèse de plusieurs appartements.
Puisque je devais déménager, j’imaginais l’appartement qui me conviendrait…Ça s’appelle ALLEMANE !
car il faut bien donner un nom…Ce livre est difficile a imprimer, c’est donc une sérigraphie raffinée.

Publié le Laisser un commentaire

Aître Sudète / Philippe Dollo / Editions Sometimes / Lancement

Jeudi 4 novembre à 18h30

Aucune description de photo disponible.

Philippe Dollo a vécu à Prague. En déambulant dans la ville, dans un petit jardin désert, dans le quartier de Vinohrady, au fond d’une petite poubelle de fer forgé, il entraperçoit quelques photos, empilées en vrac, dans un banal sac en plastique que la neige commençait à remplir.Des images de vacances d’été, une famille avec une fille unique posant en maillot de bain devant un lac, des paysages typiques des belles basse-montagnes de Tchéquie… Il n’y avait pas tant d’images que ça mais c’était bien suffisant pour voir le passage du temps, la petite fille grandir, devenir adolescente. Philippe Dollo venait de faire ses premiers pas au cœur des Sudètes.À l’origine, les Sudètes désignaient une chaîne de montagnes séparant la Pologne et la Tchéquie. Il y a plus de 300 ans, des populations de langue allemande s’y sont installées, qu’on a d’abord appelées « Allemands des Sudètes » avant de ne plus dire que « les Sudètes ».Si l’histoire de ce nom s’arrêtait là, elle serait presque banale. Ce qui suit ne l’est pas…Sans faire plus dans le détail ici (rendez-vous le 4 novembre 😉 ), les Allemands des Sudètes en seront expulsés en 1945, premier nettoyage ethnique de l’après-guerre, quelques semaines à peine après la victoire des alliés, leurs biens réquisitionnés dans les villages abandonnés, puis pour certains dynamités.Fasciné par cette découverte et l’histoire attenante, Philippe Dollo est parti photographier, ce qui n’existe plus, en quelque sorte. « Aître Sudète » est le journal photographique de son voyage.

Publié le Laisser un commentaire

François Durif / Vide sanitaire / Balade au Père Lachaise + performance au Monte-en-l’air

Dimanche 31 octobre

Rencontre avec François Durif dont le premier récit Vide sanitaire vient de paraître aux éditions Verticales.
Deux rendez-vous dans la journée :

  • À 11h30, au café L’Ami Justin – 28 boulevard de Ménilmontant –, où François vous accueillera avant de vous embarquer dans une traversée du cimetière du Père-Lachaise, reprenant en partie l’itinéraire élu dans l’écriture du livre ; vous rejoindrez ensuite le plateau de Charonne, avec une dernière halte dans l’ancien carré musulman, et emprunterez la rue Sorbier pour arriver au Monte-en-l’air en début d’après-midi. Une fois arrivés, un verre sera offert, prévoyez de quoi casse-croûter sous l’auvent de la librairie, si le temps le permet. Sinon, vous pourrez vous restaurer dans le coin.
  • À 15h, lecture-performance, suivie d’une séance de signature-dédicace.

« Si tu devais écrire un seul livre dans ta vie, est-ce que ton récit pourrait avoir lieu ailleurs que dans l’enclos d’un cimetière ? La forme pourrait-elle être autre que celle d’un soliloque à ciel ouvert ? Le narrateur pourrait-il être quelqu’un d’autre qu’un croquemort inquiet ? Avec la pluie qui lui tombe sur la tête pour lui rappeler qu’il a un corps qui fume quand son costume est trempé. »

Peut être une image de radiographie et texte qui dit ’françois durif vide sanitaire’
Publié le Laisser un commentaire

Dires de sommation / Strandflat / Lancement

Samedi 30 octobre à 18h30

Nous sommes très heureux de vous rencontrer au Monte-en-l’air pour une soirée de rencontres, échanges et dédicaces , en l’excellente compagnie de :
Peggy VIALLAT, Charles ROBINSON, Blaise NDALA, Samuel ETIENNE, et Alexis POTSCHKE, pour la sortie du livre DIRES de SOMMATION, un ouvrage collectif, entre fiction et réalité sur les violences d’État . »Des images sensibles. Les gravures du livre montrent toutes des personnes réelles, abimées, blessées, de certaines je ne connais même pas le nom, mais j’ai vu dans leur regard l’égal effroi, l’égal sidération.
Je crois que c’est ce qui nous a tous rassemblés dans ce livre, le besoin de témoigner de notre état de révolte, ne pas être statufiés, mais retrouver ensemble, une joie puissante d’agir, de dire de montrer, et je remercie une nouvelle fois toutes et tous de leur participation à cet ouvrage . »
Peggy ViallatDires de sommation. Qui gardera ces gardiens ?Agnès TRICOIRE, Du coq à l’âne, ou de Charybde en Scylla, comme tu veux.
Arno BERTINA, Ne parlez pas
Alexis POTSCHKE, Et l’«autre» a parlé
Blaise NDALA, Phallus du Léviathan (Légitime Offense)
Christophe SIÉBERT, La Danse de mort (deuxième partie)
Samuel ETIENNE, Tout cicatrise (racontar partiel)
Wendy DELORME, Rosa
Éric PESSAN, J’étouffe.
Charles ROBINSON, A qui de droit,
Mutilés pour l’exemple, série de gravures de Peggy VIALLAT-LANGLOISTextes réunis par Peggy Viallat-Langlois et Samuel Etienne.
Gravures de Peggy Viallat-Langlois.Tirage de l’édition courante : 70 exemplaires.
Tirage de tête avec une gravure originale : 30 exemplaires