Publié le Laisser un commentaire

Revue Socialter : hors-série « Libérer le temps » / Lancement

Jeudi 3 juin à 18h30

Peut être une image de texte qui dit ’AVEC æ LE TEMPS SOCIALTER CAPTURE PARTIE! CHANGER NOTRE RAPPORT AU TEMPS’

Participez au lancement du nouveau hors-série de Socialter en présence de l’équipe éditoriale. Le hors-série sera également en vente sur place !Lancement du numéro hors-série « Libérer le temps » de la revue Socialter, en présence de Geneviève Azam et de l’équipe Socialter.Fort du succès des précédents hors-séries Le réveil des imaginaires, avec Alain Damasio, et Renouer avec le vivant, avec Baptiste Morizot, Socialter récidive sur le thème du TEMPS. Geneviève Azam assure la rédaction en chef de cette édition au format de 196 pages.Derrière le tic tac imperturbable des secondes, minutes, heures, jours, années, le temps est en réalité profondément subjectif : quand on est pressé on en manque, lorsqu’on s’ennuie il s’étire. On en gagne, on en trouve, on nous le vole. Pas le temps ! Voilà bien une expression qui pourrait caractériser notre époque, alors même que les innovations technologiques et l’encadrement du travail étaient censés nous en libérer. L’abondance de la consommation et la croissance de la production semblent avoir produit leur envers : la famine temporelle. Au point que le burn-out et la perte de sens deviennent la règle, tandis que le passé est obscurci par la nécessité d’aller vite, l’avenir fermé par le triomphe d’un marché planétaire qui n’admet aucune alternative, et que le présent semble se résumer à la répétition du Même.
Ivres de vitesse, nos sociétés ne regardent même plus autour d’elles. Si elles le faisaient, elles verraient que le paysage brûle, et que le temps des choses vivantes exige que nous freinions d’urgence. Si les confinements et couvre-feux semblent avoir suspendu momentanément notre course, il y a fort à parier que la reprise soit synonyme d’une nouvelle accélération sans limite.Avec ce nouveau hors-série, Socialter s’attaque à la question de notre rapport au temps. Comment le temps a-t-il été séquestré ? Comment le libérer ? Qu’est-ce que le temps de l’Anthropocène fait à nos représentations, à nos vies et à nos luttes ? Ralentir ne suffira pas : c’est d’une véritable bifurcation dont nous avons besoin.

Laisser un commentaire