Publié le Laisser un commentaire

Johnny Ryan / Johnny Ryan touche le fond + Prison Pit / Dédicace

Mercredi 11 octobre, venez rencontrer Johnny Ryan l’occasion de la sortie de Johnny Ryan touche le fond + Prison Pit

ryan

JOHNNY RYAN TOUCHE LE FOND

Approchez, approchez ! Bienvenue au Festival de la couille, du cul, d’la chatte et autres nichons en tous genres !
Violence gratuite et sexe garanti dans cette grande foire où tout est permis, surtout le pire !
Chier dans son froc, tabasser son voisin, violer des arbres, étriper sa copine, pisser sur les policiers, faire sauter la cervelle à des aliens… Autant d’attractions qui émerveilleront vos yeux (s’il vous en reste encore après la lecture du livre) et vous feront passer un moment féérique en Amérique !

Pour ceux qui ne connaissent pas déjà JOHNNY RYAN, disons juste que c’est le « Boss » de la bd politiquement incorrecte aux USA. Il décape l’Amérique avec un humour transgressif et sanglant, et tout le monde en prend pour son grade : les flics, les politiques, les homos, les mères de famille, les rejetons, les terroristes, les stars anorexiques, les soldats, les extra-terrestres et même le Président des États-Unis !

JOHNNY RYAN TOUCHE LE FOND compile les gags et histoires en une page que réalisait Johnny Ryan, tous les mois depuis une dizaine d’années pour le magazine Vice. Avec un style cartoon à la Hanna Barbera, Johnny mélange humour pipi-caca et genre gore-SF-horror movie. Le résultat est indécent, obscène, cruel, à tel point que ça en est à mourir de rire ! On lit ça avec le même plaisir puéril et primitif qui nous poussait à griffonner des teubs sur nos cahiers d’école ou sur les portes des toilettes.
Avec ce livre traduit en France pour la première fois, Johnny Ryan bat tous les records et ce n’est certainement pas lui qui va redonner à l’Amérique sa grandeur !

========================================

PRISON PIT

Jubilatoire ! Gore ! Trash ! Sauvage ! Hypnotique ! Autant de qualificatifs qui collent aux pages de l’excessif Prison Pit, comics à la violence ô combien esthétisante.

Dans cette œuvre majeure de la contre-culture américaine, il est question de survie, celle de cannibale Fuckface, héros décadent de son état et prisonnier solitaire d’une planète ou la sauvagerie fait office de véritable art de vivre.

Monstres tentaculaires, parasites vicieux, pillards décérébrés, chefs sanguinaires et complots millénaires, nombreux sont les obstacles que notre héros doit affronter pour prolonger de quelques instants une vie ne tenant bien souvent qu’a un fil.

A l’opposé d’un classique récit épique d’aventure futuriste, c’est à un véritable déchainement de violence, un opéra de fureur et de sang que vous vous exposez, au risque d’y prendre goût…

Véritable hommage aux plus grands films post-apocalyptiques (Mad max, la Route), au cinéma « redneck » ainsi qu’aux plus grands classiques de SF horrifique (Alien), Prison Pit vous engloutira dans un tourbillon irrésistible de violence addictive.

Laisser un commentaire