Publié le Laisser un commentaire

Guillaume Rannou & David Poullard / Usuel de Locutions ordinaires / Éditions Le Monte-en-l’air / Lancement en avant-première

Vendredi 19 décembre à 19h30, lancement en fanfare et en avant première de L’USUEL de LOCUTIONS ORDINAIRES « tentative d’étirement du français figé » publié aux éditions Le Monte-en-l’air avec des sacs en tissus et même des sérigraphies de locutions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Usuel de locutions ordinaires présente une sélection de 100 locutions choisies avec soin. Elles appartiennent toutes à l’usage le plus courant, le plus banal de la langue, française en l’occurrence.
Ce livre propose au lecteur de se réapproprier le plus concrètement du monde ces locutions en les détachant pour les recoller sur de nouveaux supports (murs, enveloppes, distributeurs de billets, frigidaires, vitrines, vitres, chiens, chats, etc.), afin de leur offrir de nouveaux sens liés à ces nouveaux contextes.
L’idée est venue comme ça. En écoutant. En répétant des mots à l’envi. En réécrivant, mot à mot. En questionnant l’évident. En découvrant que « du reste » peut être lu comme une revendication, « dites donc » comme une injonction, en lisant « toujours est-il » comme une vraie question…
Ce livre est un hommage au courant, au banal, au simple. Un changement d’échelle. Un zoom sur le bout de la langue. Une pause sur le fil de la parole, commune.

Précisions

Chaque page de l’ouvrage est pré-découpée : le lecteur peut ainsi détacher l’une des locutions ordinaires présente dans la page, et ainsi la faire vivre, à sa guise, en dehors du livre. En fin d’ouvrage est présent un index regroupant l’ensemble des locutions collectées par les auteurs (dont celles présente dans l’ouvrage). Cet index propose, outre un classement alphabétique habituel, un regroupement selon diverses familles inventées. Un tableau, plié et encarté en fin d’ouvrage, présente cette classification.

Publié le Laisser un commentaire

Benoît Grimalt / Photos-souvenirs / Poursuite éditions / Lancement

Samedi 06 décembre à partir de 18h00, à l’occasion de la parution de PHOTOS-SOUVENIRS, lancement en présence de Benoit Grimalt

Ce diaporama nécessite JavaScript.

72 pages I 15 x 21 cm I Relié, marquage or
500 exemplaires I décembre 2014
ISBN : 978-2-918960-80-5

« Benoît Grimalt s’impose un jeu : reconstituer par le dessin la dernière photographie d’une pellicule avant son développement. Plusieurs tentatives dessinées permettent de saisir ses doutes, ses hésitations, ses oublis. Si la photo fixe une situation, le dessin permet des ajustements : un cadrage un peu différent, une autre position. Le dessin montre ainsi ce que l’image aurait pu être quelques instants plus tard (…).
Avec ce travail, Benoît Grimalt questionne le rapport de l’image à la mémoire. La photographie contribue à la construction de cette dernière, avec ces images qui livrent le témoignage d’instants oubliés (…). En recourant au dessin, il affine encore davantage les motifs dont il souhaite se souvenir, délaissant le superflu et les inévitables scories. Un jour, un visiteur a dit à l’artiste que c’était certainement « l’image plus que la photographie » qui l’intéressait. Sans doute n’avait-il pas tort : à travers la photographie ou le dessin, Benoît Grimalt enrichit avant tout une collection personnelle, un album idéal d’images vouées aux belles choses. »

Marylène Malbert

Extraits de l’article « Benoît Grimalt, le photographe et ses crayons », paru dans la revue Facettes, novembre 2014.

Publié le Laisser un commentaire

Léo Favier / Comment, tu ne connais pas Grapus ? / Editions Spector Books / Lancement et exposition

Jeudi 4 décembre, 18h30,  soirée autour de la la sortie Comment, tu ne connais pas Grapus ? publié chez Spector Books, Leipzig.

grapus

Grapus est un collectif de graphistes français fondé après les mouvements étudiants de mai 1968 à Paris. Dès sa création, le groupe affirme son intention de changer la vie et développe dans une même dynamique recherche graphique et engagement politique, social et culturel. Si au départ, Grapus dessine des affiches pour des fédérations locales de la CGT ou pour le Parti Communiste Français, vingt ans plus tard, il réalise l’identité visuelle du parc de la Villette et du Louvre. à la fin des années 1980, les temps prolifiques du travail collectif arrivent à leur fin. Durant des années, le groupe a attiré des dizaines de graphistes français et étrangers. Après avoir reçu le Grand prix national des arts graphiques, Grapus décide de se séparer en 1990.

Léo Favier est parti à la recherche des personnes ayant composé ce collectif. Ce livre raconte à travers vingt-six entretiens la création de cette utopie et les nombreuses péripéties qui s’en sont suivies.

Avec les entretiens d’Alain Le Quernec, Pierre-Laurent Thève, Anne Gallet, François Fabrizi, Pierre di Sciullo, Thierry Sarfis, Jacques Dupont, Malte Martin, Vincent Perrottet, Thomas Hirschhorn, Anette Lenz, François Mairey, François Miehe, Dirk Behage, Évelyne Deltombe, Gildas Bourdet, François Barré, Martine Loyau, Pierre Bernard, Jean-Louis Cohen, Maria Arnold, Gérard Paris-Clavel, Simone Christ, Nadia Monteggia, Alain Weill, Alex Jordan et Marc Dumas.